Jubilé franciscain

800 ans de présence des Franciscains en France

Jubilé franciscain

Dossier de presse à télécharger : Dossier de presse jubile 2017.pdf

 

Le pape Innocent III approuve la 1ère règle de saint François en 1209 : la Fraternité des frères Mineurs est reconnue. Elle est composée de douze frères venus d’Assise. Au chapitre de la Pentecôte 1217, ils sont 5000 ! On décide alors d’envoyer des frères dans plusieurs pays d’Europe et même en Terre Sainte. François, lui aussi aurait bien voulu partir, notamment en France, mais le Cardinal protecteur Ugolin lui conseille de rester à Assise, vu la jeunesse de sa fraternité. François délègue alors le frère Pacifique, un poète. Pacifique s’arrête à La Cordelle, sur le flan nord de la colline de Vézelay qui ressemble à la colline d’Assise. Il y fonde, en année 1217, il y a 800 ans tout juste, le 1er couvent en France (occupé encore par des frères qui y vivent aujourd’hui une part de notre vocation de contemplatifs).

Quelques frères vont y rester, tandis que Pacifique part pour Saint-Denis où l’abbé Suger avait fait construire, 70 ans auparavant, une magnifique abbatiale. Selon leurs habitudes, les frères vont trouver l’abbé pour solliciter sa protection. Et ils s’établissent derrière le chevet de cette abbaye. Là même j’ai participé à la refondation d’une fraternité en 1988 avec 2 autres frères !

En 1224 et afin de bénéficier des enseignements de l’université puis d’y enseigner, les frères s’installent sur la Montagne Sainte-Geneviève, à l’emplacement actuel du lycée Henri IV, derrière le Panthéon. Le roi les soutient.

Puis, un premier couvent à Paris est construit pour une trentaine de frères vers 1229 dans le jardin actuel du Luxembourg. Mais ce couvent s’écroula avant même d’être habité. Grâce à la générosité de l’abbé Odon, les frères purent s’installer dans un autre couvent commencé en 1230 et sans cesse agrandi dans l’actuelle rue de l’Ecole de Médecine. Il ne reste plus aujourd’hui que le réfectoire datant du 14ème. Ce fut un lieu important de l’enseignement théologique.

Année de la Réforme de Martin Luther, 1517 va marquer un certain nombre de brisures dans l’Ordre aux ramifications déjà multiples. Mais aujourd’hui, en 2017, une vraie communion existe dans la Famille Franciscaine pour :

-       vivre la Fraternité. Passionné, François se fait proche et accessible du lépreux comme de tous, amis ou ennemis : ouvert à tout culture pour aimer ce qui ne peut que grandir en l’autre.

-       rejoindre les exclus, ceux qui sont rejetés par les autres êtres humains: les faibles, les fragiles, les pauvres, et pour moi spécialement les prisonniers de Fleury Mérogis.

-       vivre la rencontre avec nos frères de l’Islam dans un rapport de personne à personne en tissant des liens de fraternité avec des personnes qui ont un chemin spirituel et de foi.

-       sauvegarder notre mère la Terre parce qu’elle nous porte et nous nourrit, parce qu’elle est fragile et qu’elle porte en elle la trace de son Créateur.

-       pour laisser tout sa place à Dieu : je me sais aimé de Dieu et cela suffit !

Pour seule parole : “paix et bien à toi”. Ma joie grandit quand je vois des personnes qui se mettent en route pour lesquelles je m’exerce à être un être bon.

A l’occasion de ces 800 ans de l’arrivée des premiers frères franciscains en France, toute la Famille Franciscaine d’Ile de France célèbrera saint François le dimanche 1er octobre, aux côtés de la paroisse Saint-François d’Assise, Paris 19ème.

Fr Benoît Dubigeon, franciscain à La Clarté-Dieu (Orsay)

Consulter le site internet : www.jubile800ans.franciscains.fr

No video selected.